MICHAËL MARÉCHAL

Maréchal Michaël

MICHAËL MARÉCHAL sera Présent pour la deuxième année consécitive à Théodolivres.

MICHAËL MARÉCHAL écrit depuis plus de dix ans, mais cela ne fait qu'un an qu'il a passé le cap de parler et de présenter ses écrits. Il est l'auteur de « La photo en noir et blanc » un récit sur la perte de son grand-père, d'abord auto-biographique (3 premiers chapitres), l'histoire tourne vite en fiction car le narrateur se retrouve transporté en 1943 dans un Rosendaël en pleine seconde guerre mondiale. Il sort en début d'année « ERRANCE », un journal écrit au jour le jour pendant deux mois. Entre réalité, fiction, poésie et analyse de soi, « ERRANCE » nous entraine pendant près de 300 pages dans un récit écrit avec le cœur. Puis en Mars, il sort une nouvelle sur le carnaval Dunkerquois « Là-haut tout près de Jean Bart », ce livre est un hommage à nos carnavaleux partis rejoindre Jean Bart et Cô Pinard aux paradis des Dunkerquois.

Posté par Theodolivres à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


GENEVIÈVE REUMAUX

REUMAUX Geneviève

Habituée de Théodolivres, GENEVIÈVE REUMAUX sera fidèle au rendez-vous en 2018!
GENEVIÈVE REUMAUX a enseigné le français en lycée et collège. À l’heure de la retraite, elle passe un master de français langue étrangère qui lui permet de travailler au département des étudiants étrangers à Lille3, de faire des missions à l’étranger ainsi que du bénévolat auprès des demandeurs d’asile.
Elle a publié chez Ravet-Anceau
« Une affaire flamande » , collection Polars en Nord , en 2012
« Via Crucis » en collaboration avec René Charlet en 2013:
« Panique au château », collection Polars en Nord junior , en 2014:
« Souviens-toi Jeanne », collection Romans historiques , en collaboration avec René Charlet en 2015
Chez Nord Avril dans la collection Policier Jeunesse :
« J’ai perdu mes parents ! » février 2017

Posté par Theodolivres à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

JUSTINE JOTHAM

Jotham Justine

Fidèle de Théodolivres, elle sera présente le 14 octobre.Elle vous présentera son nouveau roman, c'est JUSTINE JOTHAM.
JUSTINE JOTHAM est née en 1986 dans le Nord. Passionnée par les livres, elle y consacre toute sa vie.

Agrégée, docteure en Littérature française et auteure jeunesse, elle partage son temps entre ses étudiants, l’écriture, la lecture, l’association culturelle qu’elle préside et ses lecteurs qu’elle prend beaucoup de plaisir à rencontrer.

"Salut, moi, c’est Zénobie Abernathy ! Mais les camarades préfèrent m’appeler Je-sais-tout, Grosse-Tête ou bien Cerveau-Bionique. Bref, les moqueries, je connais. Pas si facile d’être une « intello », surtout avec une mère qui vous considère comme un génie et qui vous affuble de la pire des tenues pour faire votre rentrée en sixième. Heureusement, il y a Léa, ma meilleure amie, car ma vie de collégienne est loin d’être de tout repos. Un jour, le Big Louchard, le prof de SVT, décide de retenir toute la classe après la sonnerie. Je ne le sais pas encore, mais ma vie va basculer. "

Posté par Theodolivres à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

JEAN-LOUIS MARTEEL

Marteel Jean-Louis

Téteghémois, il participera pour la première fois à Théodolivres; c'est JEAN-LOUIS MARTEEL.
JEAN-LOUIS MARTEEL, Téteghémois, natif de Bray-Dunes, fils de marin pêcheur devenu professeur agrégé d’anglais, défend le flamand occidental parce qu’il est sa langue maternelle : « Je suis totalement bilingue : à l’âge de 6 ans, je parlais mieux le flamand que le français. Je le parlais avec les douaniers belges à Bray-Dunes ou avec les commerçants du marché de Furnes », se souvient-il.
Ceci « participe d’une double culture et donne une capacité d’appréhension de la réalité physique et philosophique beaucoup plus riche », poursuit Jean-Louis Marteel.
Se félicitant du retour actuel vers les racines culturelles flamandes, l’auteur n’oppose pas flamand et néerlandais : « Nous sommes dans une fratrie linguistique. J’en ai marre que les bons flamands et néerlandophones ne s’entendent pas pour la défense de ce patrimoine culturel commun. Ceci est suicidaire. »
Avec le deuxième tome de ses cours de Flamand, Jean-Louis Marteel veut ainsi montrer que « la langue est bien plus qu’une façon de communiquer », plutôt un univers, une culture.

DANIEL BOURDON

Bourdon D

Un fidèle de Théodolivres, DANIEL BOURDON nous revient avec Brigitte, acte II!
Natif de Bruay-en-Artois, DANIEL BOURDON est un enfant des corons. Malgré son emménagement sur la Côte d’Opale, il nourrit un profond attachement à sa région. Après avoir fait carrière dans la brigade anti-criminalité à Paris, il se consacre à l’écriture. Marqué par le destin de Brigitte Dewèvre, il a choisi de refaire l’enquête et de redonner sa place à la grande oubliée de cette affaire : la victime.

Posté par Theodolivres à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,